CLOSE
Back To Top
EXPO #5

DJAC GRAF

« APOSTROPHÉS »

DJAC GRAF NOUS EMBARQUE EN IMAGES DANS L’HISTOIRE DE L’ÉMISSION CULTE DE LA TÉLÉVISION FRANÇAISE DES ANNÉES 80, APOSTROPHES.

«En ce début des années 80, la télévision française diffusait, chaque vendredi soir, une émission (…). Sur un plateau animé en direct par un journaliste (…), se réunissaient des écrivains, des intellectuels, des acteurs ou des politiques, pour parler … de livres ! (…) On y fumait des cigarettes, des pipes et des cigares, les verres n’étaient pas forcément remplis d’eau plate et les débats, en direct, menaient le téléspectateur d’une idée à l’autre… (…) Apostrophes régnait, Bernard Pivot en était le pharaon…

En ce début des années 80, je rêvais de devenir photographe et Apostrophes m’avait semblé être le meilleur moyen de pénétrer le milieu de la photo, (…). (…) Apostrophes, j’y ai papillonné 5 années, croquant ici le regard de l’un, le beau rire de Cabu, jouant là avec la lumière dans la mise en plis de cette dame, (…). J’aimais me moquer gentiment des invités en traquant les moments creux, les regards perdus. (…) J’ai choisi pour cette exposition une sélection de ces photos : gens illustres et belles inconnues… » Djac Graf

Exposition soutenue par : INA

QUI EST L'ARTISTE ?

Djac Graf, de son vrai nom Jacques Graf devient photographe en 1983. Il alterne depuis les commandes pour la presse, les entreprises et les institutions, et ses travaux personnels et activités au sein du milieu de la photographie.

Après ses débuts (retracés dans l’ouvrage « Apostrophés » – NuitNoire) de photographe indépendant, il collabore avec la presse française et internationale, majoritairement dans le domaine du portrait. En 1993, il intègre l’agence Editing, puis en 2002, rejoint Fedephoto et cofonde Divergence-Images qui assure aujourd’hui encore la diffusion d’une partie de son travail, plus particulièrement les commandes issues de la presse.

Très concerné par la défense du droit d’auteur, il est membre de la commission images fixes de la SCAM.