CLOSE
Back To Top

MYRIEM KARIM

EXPOSITION 11 – GRAND PRIX MAP / CONSEIL DÉPARTEMENTAL 31

« NOUS HABITONS LA NUDITÉ DE NOTRE CORPS »

CHEZ VOUS
15 – 25 avril 2020

Le Festival réaffirme son engagement à soutenir les espoirs de la photographie, avec le Grand Prix MAP / Conseil départemental 31. Cette année, les festivaliers sont invités à découvrir le travail de la lauréate montpelliéraine, Myriem Karim.

« Il y a une puissance du paysage qui nous pousse à vouloir s’immerger en lui et le traverser. Celui-ci nous enveloppe. (…) C’est dans cette superposition de profondeurs que je me suis engagée sur les flancs des volcans. Sommets de lave surplombant les océans. D’ici, je tente de saisir cette suspension d’un instant éternel. La lave coule et se fige. Formant et déformant le paysage. Depuis des millions d’années. S’éveille en moi le pressentiment que la terre est un immense corps vivant. Un feu ardent. Qui se déploie dans une autre dimension du temps. (…) C’est une terre inconnue et qui déjà se dérobe. S’éboule sous mes pas. Le sol s’effondre, glisse, s’effrite. Il faut se ré-ancrer et atterrir dans ce territoire mouvant de nos existences. Marcher sans carte et trouver les outils de compréhension et de représentation du territoire paysager. Regarder à ras de terre, trouver un nouveau rapport du sous-sol à la surface terrestre. D’un sol dont on apprend à saisir les soubresauts. Passer la tête sous la peau de la planète. »

EXPOSITION SOUTENUE PAR LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL 31

LA BIOGRAPHIE
Myriem Karim débute sa pratique photographique avec la littérature et sa découverte d’un lien possible entre les deux arts. Son passé de danseuse au Conservatoire de Montpellier lui permet également d’aborder le lien entre le corps et l’espace. Son travail actuel interroge le rapport de chacun aux lieux et à la matière en alliant poésie et photographie. C’est toujours l’histoire d’un corps dans le paysage qu’elle nous évoque, se questionnant sur la trace que nous y laissons et l’impression que nous en gardons. En 2019, sa série « Je suis venue ici, déjà. » est projetée lors de la soirée de clôture du Festival Manifesto à Toulouse ; à Sète pour l’évènement « Jeune Photographie Occitanie » organisé par la Maison de l’Image Documentaire ; et aux Nuits Photographiques d’Essaouira au Maroc. En 2020 elle est lauréate de la Résidence 1plus2 Factory à Toulouse, ayant pour thème les « Arbres Remarquables ».