CLOSE
Back To Top
EXPO #10

SANDRA MEHL

« FADING INTO THE BLUE »

RÉVÉLÉE PAR LE FESTIVAL MAP (GRAND PRIX MAP / CONSEIL DÉPARTEMENTAL 31, 2016), SANDRA MEHL, REVIENT QUELQUES ANNÉES APRÈS PRÉSENTER UNE EXPOSITION ISSUE DE SON DERNIER TRAVAIL.

L’exposition de Sandra Mehl est issue d’un travail au long cours commencé en 2017. Il se déroule à l’extrême sud de la Louisiane, où la photographe documente les derniers instants de vie des habitants de l’Isle de Jean-Charles, considérés comme les premiers réfugiés climatiques des Etats-Unis. En 2016, ils ont, en effet, perçu 48 millions de dollars de l’Etat fédéral américain pour se relocaliser vers des terres plus pérennes. 

À 130 km au sud de la Nouvelle Orléans, l’Isle de Jean-Charles est aujourd’hui réduite à 3 km de long et a perdu 98 % de sa surface depuis 1955. Son espérance de vie est estimée à 50 ans. En cause : la montée des eaux, l’érosion côtière, et l’exploitation pétrolière qui fait rage en Louisiane, 4e état producteur des Etats-Unis. Chaque heure, c’est l’équivalent d’un terrain de foot qui se perd, dans cette zone où la disparition des terres est l’une des plus rapides au monde. Ironie du sort, pour la première puissance mondiale, dont le Président, Donald Trump, tient des positions climato-sceptiques.

QUI EST L'ARTISTE ?

Diplômée de Sciences-Po Paris, et de l’Ehess en sociologie, Sandra Mehl travaille dans l’humanitaire, puis dans le développement urbain, avant de se consacrer à la photographie documentaire. Elle s’intéresse aux relations entre les hommes et leurs territoires de vie, d’abord à l’étranger, et développe, à ce titre, en 2009 un travail sur les checkpoints entre Israël et la Cisjordanie. 

Son travail photographique s’oriente ensuite vers les mondes populaires en France, devenant plus intimiste, et se déployant dans la durée. Parmi ses travaux, elle documente l’intimité quotidienne de deux sœurs adolescentes de la Cité Gély de Montpellier pendant deux ans. Cette série a notamment reçu le Grand Prix MAP / Conseil départemental 31.

En parallèle de ses projets photographiques personnels, elle travaille pour la presse française et étrangère, et réalise des commandes institutionnelles.